Les Limites du Six Sigma et ses 6 solutions

Six-Sigma-Osbtacles-Limites

6 obstacles au Six Sigma et ses 6 solutions

 Comme toute démarche complexe à l’origine de nombreuses transformations au niveau des méthodes et des processus de travail, le Six Sigma présente des limites. Dans ce chapitre, nous allons donc revenir sur plusieurs types de limites liées à la démarche Six Sigma dans le cadre du développement de la qualité dans une entreprise.

1 – Une vision trop étroite : Elargir le champ de vision 

Certaines entreprises se concentrent uniquement sur certains aspects du Six Sigma, comme la réduction des défauts, mais elles négligent d’observer la situation dans son ensemble. Cette vision restreinte est un réel risque et peut même devenir une source de nouveaux problèmes. Une entreprise peut constater une amélioration des résultats de production grâce à des statistiques qui semblent positives, mais cela peut parfois dissimuler des zones problématiques notamment au niveau de la satisfaction des clients, des employés… Il est donc important de maintenir une vue d’ensemble et de ne pas faire une fixation sur un seul aspect du Six Sigma.

2 – Un processus complexe : Une implémentation graduée

Le succès du Six Sigma repose largement sur les objectifs déterminés au début du projet, de la collecte puis de l’analyse des données, de la mise en place des solutions… Une erreur au niveau d’une seule de ces étapes peut mettre en marche un effet domino, entraînant potentiellement de lourdes conséquences difficiles à corriger une fois la machine lancée. Il n’est pas idéal non plus de trop vouloir en faire. Le changement doit être progressif pour être implémenté de manière efficace et ne pas être rejeté par les membres de l’entreprise. Il est donc important de bien déterminer les changements prioritaires et de ne pas lancer trop de nouveaux projets simultanément.

3 – Une structure inadaptée  : Flexibilité

La structure et l’organisation de l’entreprise doivent également être suffisamment flexibles pour permettre d’intégrer les nouvelles solutions, ce qui n’est pas le cas de toutes les entreprises. Le Six Sigma est basé sur des méthodes bien précises, mais toutes les entreprises ne sont pas en mesure de s’adapter de la même façon en vue d’adopter les méthodes du Six Sigma. Certains dirigeants préfèrent ainsi privilégier la flexibilité dont ils ne pensent pas pouvoir profiter avec le Six Sigma, trop rigide à leur goût. Dans les différentes phase de la gestion d’un projet Six Sigma, il est impératif d’autoriser une certaine forme de flexibilité et d’agilité pour maintenir la créativité de vos collaborateurs.

4 – Une équipe Six Sigma inefficace : Choix d’une Contribution aguerrie

Le succès des projets Six Sigma repose largement sur les compétences de l’équipe Six Sigma mise en place pour l’implémentation. Si les membres de l’équipe ne maîtrisent pas les compétences techniques et managériales nécessaires, c’est tout le système qui s’effondre car les membres d’une entreprise ne peuvent pas improviser et nécessitent donc d’être guidés à chaque étape. Certaines entreprises pensent également pouvoir instaurer les principes du Six Sigma sans faire appel à une équipe spécialisée, souvent pour des raisons de budget. D’autres ne fournissent pas aux responsables les moyens nécessaires d’atteindre les objectifs. Or, le Six Sigma est un ensemble de techniques complexes et il nécessite la contribution d’une équipe aguerrie dont l’expérience et les connaissances (tailles des équipes, nature des objectifs, délais envisageables…) permettent de mettre en œuvre le Six Sigma correctement.

5 – L’ouverture au changement : Un travail global

De la même façon, les membres de l’entreprise doivent être ouvert au changement et collaborer avec l’équipe Six Sigma. Certains employés voient dans le changement une source de stress ou de temps perdu alors que le Six Sigma cherche justement à réduire la perte de temps au maximum. Un effort collectif est donc nécessaire. Trop souvent, l’entreprise se repose sur une équipe Six Sigma et certains membres pensent à tort qu’ils ne sont pas concernés par les transitions préconisées et du coup ne s’impliquent pas.

6 – Le manque de suivi  : Une vision sur le long terme

L’aspect novateur et l’implémentation des nouvelles méthodes du Six Sigma suscitent généralement un certain engouement au sein des entreprises. Cependant, il arrive souvent que cet engouement disparaisse progressivement pour être finalement abandonné en cours de route, résultant en statu quo, voire en un retour aux processus d’origine. Il est donc important de s’assurer que le Six Sigma continue d’être implémenté correctement, étapes par étapes, notamment grâce à des formations continues, la création régulière de nouveaux projets… Le Six Sigma vise à améliorer les processus de manière continue et il est donc essentiel d’avoir une vision sur le moyen et le long terme.

Valorisez notre travail en partageant ce chapitre. C’est gratuit comme notre article 😉 Merci!

No comments yet.

Laisser un commentaire

Adresse visiteurs 13-15 rue Taitbout 75009 Paris