Visualiser les flux de valeurs que vous créez, c’est possible avec le VSM

VSM Value Stream Mapping

Visualiser les flux de valeurs que vous créez, c’est possible avec le VSM

Le VSM est un élément essentiel de la pensée Lean. VSM est l’abréviation de l’expression « Value Stream Mapping ». « Value » signifie valeur, « Stream » signifie flux et « Mapping » est synonyme de cartographie. Ainsi le VSM a pour objectif de cartographier les flux de valeurs, généralement à l’échelle d’un produit, d’une gamme de produits similaires ou d’un service, afin d’avoir une vue d’ensemble réunissant tous les éléments importants du flux de valeur et de pouvoir améliorer le processus dans son ensemble. Dans ce chapitre, nous allons d’abord définir plus en détails le Value Stream Mapping avant d’expliquer le rôle joué par cet outil pour améliorer les processus d’une entreprise.

Le Value Stream Mapping permet d’offrir une vue d’ensemble sur le processus de fabrication d’un produit, englobant toutes les étapes, de l’obtention des matières premières initiales jusqu’à la réalisation du produit final. Il ne s’agit pas d’un outil qui vise à analyser un élément précis à un moment t, mais plutôt un outil qui permet d’observer un processus dans son ensemble. C’est cette vue d’ensemble qui permet alors de dégager les zones de problèmes ou d’amélioration potentielle au niveau des divers flux, divisés en deux catégories principales : les flux de matières et les flux d’informations.

En créant une sorte de carte qui englobe toutes les étapes importantes jusqu’au produit final fourni au client, il devient possible d’analyser les étapes qui fonctionnent de manière optimale et celles qui sont susceptibles d’évoluer. L’objectif est de pouvoir observer le processus dans son ensemble afin de remanier certaines étapes particulières. En effet, le VSM permet de définir clairement les différents flux, il est donc au cœur de la pensée Lean car il contribue à épurer les processus afin qu’ils tendent vers la perfection. Il permet par exemple de mettre en évidence les problèmes de surstocks, de qualité, de surcharge de travail ainsi que des délais de production trop longs… et donc de limiter les fameux mudas (les gaspillages au cœur du Lean Thinking) que nous avons déjà évoqués à de nombreuses reprises dans les chapitres précédents. La cartographie met par exemple en évidence la qualité de chaque étape réalisée permettant de déterminer quelles étapes nécessitent d’être améliorées afin de rendre le processus plus fluide et efficace. En définissant avec précision chaque étape de création de valeur pour arriver au produit final, il devient plus facile de déterminer quelles étapes sont cruciales et quelles étapes sont superflues. Le VSM permet ainsi de déterminer quelles étapes peuvent être retirées du processus sans pour autant avoir d’impact négatif sur la satisfaction finale du client.

La cartographie prend la forme d’un schéma constitué de nombreux symboles qui permettent de définir et d’ordonner les flux de valeurs des produits en question. Il existe une liste de symboles généralement utilisés dans le cadre du value stream mapping mais certains symboles peuvent être créés spécifiquement pour correspondre à l’entreprise si cela permet de mieux répondre aux spécificités de celle-ci. Le Value Stream Mapping est ainsi généralement constitué de flèches, de carrés, de triangles, de camions, d’avions, de lunettes… autant de symboles qui permettent de visualiser l’ensemble du processus de production de la façon la plus simple possible.

Lorsque l’on travaille sur un projet de VSM, il est important de se familiariser avec les symboles les plus courants afin de comprendre les cartes plus facilement, sans quoi les symboles sur la carte peuvent facilement ressembler à des hiéroglyphes et seront donc difficiles à lire et interpréter. Certains logiciels et applications permettent aujourd’hui d’aider ceux qui sont en charge du value stream mapping d’un produit grâce à l’utilisation des nouveaux outils informatiques, au lieu de devoir se contenter d’utiliser un papier et un crayon pour dessiner la carte. Ces outils informatiques sont particulièrement utiles et de plus en plus indispensables car ils facilitent la création des cartes ainsi que leur partage au sein de l’entreprise une fois la carte définie.

Le Value Stream Mapping doit être effectué de manière méthodique en suivant plusieurs étapes consécutives. Il est d’abord crucial de bien définir le service, le produit ou la gamme de produits à analyser. En effet, même si certains produits d’une même entreprise sont similaires, leur production implique souvent des processus différents et certaines entreprises sont tentées de les associer afin de faire des économies et d’éviter d’avoir à créer plusieurs cartographies différentes. Mais il suffit de petites différences pour que les cartographies varient significativement d’un produit à l’autre. Si la cartographie concerne une gamme de produits, ces produits doivent donc être basés à partir des mêmes matières, équipements, processus… sans quoi la création de la cartographie pourrait s’avérer inexacte, voire inefficace.

Il est également recommandé de définir un problème à régler avant même d’exploiter l’outil du Value Stream Mapping. En effet, il est important d’orienter la réflexion au moment de la création puis de l’analyse de la carte.

La cartographie du processus nécessite également la participation d’une équipe afin d’obtenir des informations pertinentes à chaque étape. Ainsi, les employés fournissent les informations réelles sur la partie du processus dont ils sont en charge afin de fournir des informations aussi pertinentes que possible. Le but est d’obtenir des données fidèles à la réalité contrairement à des prévisions ou à des approximations fournies par des membres extérieurs au processus. En effet, plus la cartographie est précise, plus il sera facile de répondre aux problèmes constatés au niveau des flux de valeurs. Si les informations de la cartographie ne sont pas précises, alors toutes les conclusions dérivées de l’analyse de la carte seront faussées.

Une fois les problèmes repérés à l’aide du VSM, il est alors possible de se concentrer sur la définition d’une ou de plusieurs solutions adaptées afin de remédier aux problèmes révélés grâce à la cartographie des flux de valeurs. Pour terminer, il est également important de noter que le VSM est suffisamment souple pour s’appliquer à des domaines autres que la fabrication de produits…

Valorisez notre travail en partageant ce chapitre. C’est gratuit comme notre article 🙂  Merci

,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Adresse visiteurs 13-15 rue Taitbout 75009 Paris