10. Recherche des causes véritables: les goulots d’étranglement

Bonjour et bienvenue à ce nouvel épisode de l’aventure Lean Six Sigma France.

Souvent, les retards résultent de processus qui ne sont pas fluides, c’est-à-dire, des processus freinés par des goulots d’étranglement.

Qu’est-ce qu’un goulot d’étranglement ?

Considérons un processus composé de 4 étapes A, B, C, D.

Chaque étape est caractérisée par une certaine capacité de traitement. Ainsi, dans notre exemple, l’étape A est capable de traiter quatre demandes par heure, l’étape B deux demandes par heure, l’étape C cinq par heure et l’étape D trois par heure.

Ce processus est-il fluide ? Tout dépend du rythme de demandes clients reçues.

Ainsi, si les demandes clients arrivent au rythme de quatre par heure, l’étape B se trouvera en incapacité d’absorber la demande de 4 par heure qui lui arrive de l’étape A.

Cette étape constitue ce qu’on appelle un goulot d’étranglement. Les demandes qui arrivent vont s’accumuler et constituer ce qu’on appelle le WIP (Work in Process). Dans la pratique, il s’agit de la file d’attente devant un guichet, d’une pile de documents qui attendent sur un bureau, de caisses de pièces à usiner dans un atelier ou encore de mails non lus dans une mailbox.

Ce WIP se traduit par des allongements de délais considérables. Il est impératif de le maintenir à un niveau minimal en agissant sur les goulots d’étranglement.

Merci de votre attention et à très bientôt.

 

Prochain épisode: 11. Recherche des causes véritables: les 7(+1) gaspillages