22. Fiabiliser la solution avec l’AMDEC

Bonjour et bienvenue à ce nouvel épisode de l’aventure Lean Six Sigma France.

Après avoir sélectionné la solution que l’équipe va recommander au sponsor pour implémentation, il est sage de se poser la question suivante : « qu’est-ce qui pourrait mal se passer une fois en place » ? L’objectif étant bien sûr d’anticiper les problèmes en évaluant les risques de défaillances potentielles de la solution.

Pour ce faire, on utilise la technique « AMDEC » qui signifie « Analyse des Modes de Défaillances, de leurs Effets et de leur Criticité ».

L’équipe va passer en revue les différentes composantes de la solution envisagée et chaque étape du nouveau processus cible.

Pour chaque étape du processus, l’équipe identifie les défaillances potentielles, et évalue chacune sur une échelle de 1 à 10 selon 3 critères :

  • L’impact, en termes de gravité, si la défaillance se produit. Impact pour le client, notamment.
  • La probabilité que la cause de la défaillance survienne. Pour ce faire, on examinera par exemple les statistiques de pannes.
  • La détectabilité de la cause de la défaillance, autrement dit les contrôles actuellement en place.

Prenons l’exemple d’un tremblement de terre entraînant un Tsunami. L’impact d’un tel événement peut bien sûr s’avérer catastrophique (soit, un score d’impact de 10). Heureusement, selon la région du globe, la probabilité qu’une secousse sismique entraînant un Tsunami se produise peut être faible (par exemple, un score de probabilité de 2). De plus, si la secousse sismique peut être détectée rapidement par un sismographe, les conséquences de l’événement pourront être grandement atténuées en évacuant les populations (se traduisant par un score de 1 si la détection est certaine).

Ainsi, le produit de ces trois scores attribuera un « niveau de risque » (entre 1 et 1000) pour chaque défaillance potentielle. L’équipe corrigera la solution envisagée initialement pour réduire le niveau de risque des défaillances les plus critiques de façon à fiabiliser la solution avant sa mise en œuvre.

Plutôt que de rajouter des contrôles supplémentaires, les correctifs viseront à éliminer la cause de la défaillance. Ce sera l’occasion rêvée pour l’équipe d’introduire nos fameux « Poka-Yoke » vus à l’épisode 18.

Merci de votre attention et à très bientôt.