Le succès de la méthode Lean chez Louis Vuitton en 4 points

louis vuitton lean management

Dans le monde hautement compétitif de la mode et du luxe, la marque Louis Vuitton a réussi le difficile pari de poursuivre sa croissance tout en maintenant un haut niveau d’exclusivité auprès de ses clients et du grand public. Un pari à priori impossible? Découvrez en 4 points comment l’adoption de la méthode Lean, initiée au sein des usines japonaises de Toyota, a permis au célèbre maroquinier de se renouveler.

1. Promouvoir encore davantage les progrès en matière de qualité

Même si les maroquiniers de Louis Vuitton ont toujours été intransigeants avec la qualité, n’hésitant pas à mettre au rebut les produits défectueux, certains progrès en matière d’optimisation des processus de production étaient nécessaires. La marque a, il est vrai, démarré avec de forts moyens, appuyés par le fait que la Maison Louis Vuitton vend du « made in France », et a profité du contexte international d’avant la crise avec notamment l’euro très cher qui a été un élément de motivation déterminant pour l’engagement total à la méthode Lean. Néanmoins, trois ans après avoir adopté les outils de gestion Lean, l’optimisation  a mené à une diminution des retouches et rebuts ainsi qu’à une augmentation du niveau final due à une réactivité accrue. Une efficacité industrielle accrue s’est trouvée au rendez-vous, appuyée par des résultats financiers concluants.

2. Oeuvrer à la libération de toutes les énergies grâce au Lean

La méthode de gestion Lean met l’accent sur les personnes travaillant sur le terrain et à leurs problématiques et le fait de s’intéresser aux problèmes de chacun, aux difficultés des maroquiniers permet d’impliquer tous les acteurs dans leur traitement et de les rapprocher ainsi de la finalité : le client. Au-delà de susciter des envies, organiser les réponses pour y faire face par des évolutions sur l’organisation et les responsabilités, permet de se trouver naturellement au cœur du changement.

3. Se concentrer sur davantage de valeur ajoutée pour arriver au renforcement des métiers

Avec le Lean, le fait de changer radicalement de méthodes de travail, va de pair avec le renforcement des notions de métiers. C’est ainsi qu’un énorme effort de formation, du management aux maroquiniers en passant par les supports techniques a été entrepris. Au lieu de la perte de savoir-faire et de la taylorisation redoutés par certains qui ne connaissaient pas encore le Lean,  le savoir-faire a été renforcé et mieux maîtrisé par plus d’acteurs, en réinvestissant une partie des gains de l’efficacité industrielle. Somme toute, il est logique qu’en enlevant un certain nombre de gaspillages pour ce qui est important dans la tradition artisanale et la culture de l’entreprise. J’ajouterais même que cela a permis de mesurer quelques écarts et de créer de nouveaux métiers sur lesquels Louis Vuitton n’avait pas historiquement de savoir-faire très établis

4. Produire uniquement sur demande du client

Au bout de trois ans, la marque Louis Vuitton a mesuré des gains de plusieurs points sur le service à ses magasins ainsi qu’une meilleure maîtrise des entrepôts.
Ces gains sont beaucoup plus importants que ceux cités avant, même s’ils en sont les fruits. Grâce à plus de polyvalence et aux énergies libérées la marque a trouvé les solutions adaptées à l’environnement si changeant du monde de la mode. Etre avant les autres sur le marché avec plusieurs centaines de nouveaux produits par an, est plus encore qu’un simple avantage concurrentiel. De plus, savoir s’adapter à la demande des clients, en répondant à une explosion sur telle catégorie et freiner plus tôt sur telle autre, permet de générer des économies considérables, tout en redécouvrant le principe si simple de Taïchi Ohno qui cherche à produire uniquement ce que demande le client. C’est d’autant plus important pour la Maison Louis Vuitton, le vrai luxe ne faisant pas de soldes, les produits non vendus sont détruits sans états d’âme. La flexibilité industrielle, en maintenant la Qualité et à un coût maitrisé, est un des vrais secrets du Lean.

Takeaway

La méthode Lean, appliquée à la maison Louis Vuitton, a permis d’initier un changement, mais pas seulement. Elle a surtout permis de donner un sens général à cette transformation, partagé par le plus grand nombre pour que la somme des efforts de chacun soit réellement efficace pour les clients. En renforçant la perception que le Lean n’est pas une simple uniformisation des modes de fonctionnement, mais au contraire qu’il est capable de nourrir et de développer la culture d’entreprise (déjà fortement présente au sein de Vuitton) la vision initialement développée au sein de Toyota a permis d’illustrer un beau cas d’école au sein du plus célèbre représentant du luxe à la française.

Laisser un commentaire