21. Sélectionner la bonne solution avec le Lean Six Sigma

Bonjour et bienvenue à ce nouvel épisode de l’aventure Lean Six Sigma France.

Nous avions vu, dans l’épisode 14, l’importance de générer un maximum d’idées de solutions potentielles au cours de la phase de recherche de solutions dite de « divergence ». Le moment est maintenant venu de « converger », en équipe, vers la solution qui sera retenue pour être « vendue » au sponsor du projet.

Pour réaliser cette phase de convergence, on procédera en trois temps:

Tout d’abord, on passera les idées de solutions potentielles au crible des critères « Must » c’est-à-dire les critères que toute solution devra impérativement respecter sous peine d’exclusion, par exemple la compatibilité technique avec un standard informatique, une contrainte budgétaire ou encore le respect d’une exigence légale.

À l’issue de ce premier filtre, les solutions candidates restantes seront hiérarchisées par l’équipe au moyen de différentes techniques de vote de façon à identifier une « short list » de maximum 3 solutions candidates résiduelles.

Cette « short list » sera ensuite évaluée au moyen d’une « matrice à base de critères ». Dans cette matrice, chaque solution fait l’objet d’une notation au regard de différents critères de sélections définis et pondérés par l’équipe. La solution gagnante est celle qui obtient le meilleur score global. À titre d’exemple, voici une famille qui souhaite acquérir une maison. À la fin de son processus de recherche, elle hésite entre 2 maisons, chacune présentant des avantages et des inconvénients. La matrice à base de critères va aider cette famille à trancher. Elle note chaque maison sur une échelle de 1 à 10 pour chaque critère pondéré. Le critère plus important étant la qualité des écoles et le moins important la taille du jardin. À l’issue de la notation, le choix s’impose: la famille emménagera dans la maison 1, qui obtient la meilleure note globale.

Merci de votre attention et à très bientôt.

Retour haut de page