Les outils du Lean

Outils du Lean - LeanSixSigmaFrance

Les outils du Lean

Le Lean est un système de gestion complexe qui ne se met pas en place au sein d’une entreprise par magie. En effet, il s’agit d’un processus long et complexe qui nécessite la participation de tous les membres de l’entreprise. Les outils du lean permettent cependant de faciliter son implémentation afin que celle-ci s’effectue de manière fluide et efficace. Dans ce chapitre vous trouverez des exemples des outils du Lean qui permettent généralement de faciliter la mise en place de ce système complexe ainsi qu’une brève description de chaque outil, permettant ainsi d’en apprendre davantage sur le rôle qu’ils jouent dans le cadre de l’implémentation efficace de la gestion Lean.

 Voici la liste des outils du Lean

 Nous essayerons de rédiger, au fur et à mesure, des fiches détaillées de chaque outil. N’hésitez donc pas à vous abonner ou à revenir sur notre blog.

1 – Les Mudas

Il s’agit d’un terme japonais qui a fait son apparition dans le système de production de Toyota développé par Taiichi Ohno et qui peut se traduire par “gaspillage”. Les Mudas sont généralement au nombre de sept. C’est en identifiant les différents Mudas, c’est-à-dire les sources de gaspillage présentes sur la chaîne de valeur, qu’il est possible de purifier le processus de production et de l’améliorer afin d’obtenir un processus qui tend vers la perfection et un produit final dont la valeur ajoutée est optimale. Au Muda s’ajoutent le Mura et le Muri mais nous reviendrons plus en détails sur ces points dans le chapitre suivant.

2 – Le Poka-Yoke

Le Poka-Yoke est un autre terme japonais qui implique cette fois-ci que l’erreur doit être évitée à tout prix. Pour atteindre l’excellence, les entreprises ne peuvent tolérer aucun défaut, peu importe la nature du problème. Un système doit donc contrôler cet aspect afin d’éviter toute erreur au cours du processus de production.

3 – Value Stream Mapping ou VSM (La cartographie de la chaîne de valeur)

Nous avons déjà évoqué dans l’introduction l’idée d’observer attentivement toutes les différentes étapes de la chaîne de valeur afin de repérer et de définir les zones pouvant être améliorées afin de rendre le processus global plus fluide. Nous reviendrons également plus tard sur ce point.

4 – Le Kanban

Ce système de régulation des flux permet de fluidifier ces derniers afin d’homogénéiser le processus de production.

5 – La standardization

La standardisation du travail est également un aspect fondamental dans la gestion Lean car elle permet en effet de fluidifier les flux de production en fournissant des repères concrets et des antécédents sur lesquels baser son travail. Un standard devient ainsi une base solide sur laquelle il est possible de travailler afin de perfectionner le processus. La standardisation sonne parfois comme un élément contraignant, mais si elle est suffisamment flexible, il s’agit d’un des outils les plus efficaces de la gestion Lean. La création de standards, qu’il s’agisse de standards de qualité, de sécurité… permet de créer un environnement plus sain et cohérent pour tous les membres de l’entreprise.

6 – Le juste-à-temps

Le juste-à-temps consiste à attendre que le client passe commande avant de lancer la production du produit, permettant ainsi de limiter les stocks et de réduire certains coûts de production.

7 – Les indicateurs clés de performance

Il est essentiel de pouvoir effectuer le suivi de tout ce qui sort de l’ordinaire, tous ces éléments qui doivent être corrigés afin d’assurer la fluidité des processus. Pour cela, il est possible d’observer certains indicateurs de performance qui permettent généralement de faire ressortir des informations pertinentes et ainsi révéler des problèmes qu’il est important de régler afin que le processus tende vers la perfection.

8 – Les 3 G

Les 3 G sont composés des termes Gemba, Gembutsu et Genjitsu. L’idée véhiculée par ces trois termes implique que pour bien étudier une situation et régler des problèmes, il est nécessaire de se rendre sur place (gemba), là où le problème a lieu, afin d’observer par soi-même le produit (gembutsu) et de réunir toutes les informations en observant les faits (genjitsu).

Il existe de nombreux autres outils du Lean comme la méthode des 5 pourquoi, le Takt, l’analyse de cause racine… Au cours des prochains chapitres, nous évoquerons également plus en détails les 5 S (Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu et Shitsuke) , le management visuel qui permettent de mieux organiser le lieu de travail et le Kaizen, qui est synonyme d’amélioration continue.

 

Valorisez notre travail en partageant ce chapitre. C’est gratuit comme notre article 😉 Merci

 

Vous voulez en savoir plus la méthodologie Lean Six Sigma ? Rejoignez-nous :

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Adresse visiteurs 13-15 rue Taitbout 75009 Paris