Le DMAIC étape 4 Améliorer ou Innover

DMAICS-Innover-Six-Sigma

Le DMAIC étape 4: Améliorer ou Innover

À ce stade, la source du problème a normalement été clairement identifiée par les équipes en charge du projet Six Sigma et la période d’analyse passive fait donc place à une période plus active. L’étape I « améliorer » (I pour Improve) consiste en effet à trouver des solutions en mesure de régler les problèmes définis grâce aux trois premières étapes de la méthode DMAIC. Cette étape ne se contente pas de définir des solutions mais également de les tester, afin de s’assurer de leur viabilité, puis de trouver les moyens de les implémenter de la manière la plus adaptée possible. Nous allons donc commencer par expliquer la démarche de recherche des meilleures solutions, puis l’exécution de divers tests afin de déterminer quelles solutions sont les plus pertinentes, avant de nous pencher sur leur implémentation.

Définir de nouvelles solutions

L’équipe en charge doit d’abord définir une stratégie visant à améliorer le processus problématique. Pour cela, elle doit prendre en compte la situation actuelle et la situation souhaitée afin de prendre des décisions pertinentes qui auront le plus d’impact possible. Selon les conclusions tirées lors des premières étapes, le problème peut être réglé facilement s’il s’agit d’un problème « commun ». Cependant, certaines entreprises doivent parfois s’attaquer à des problèmes moins habituels et la qualité de l’équipe en charge va donc être déterminante quant au succès des projets de résolution de problème.

Utiliser des outils

Le brainstroming et le benchmarking sont des outils très utiles à ce stade car ils permettent de définir un nombre important de solutions variées, multipliant ainsi les chances de trouver la solution la plus adéquate. Les matrices qui réunissent plusieurs critères (comme la matrice de Pugh) aident les équipes Six Sigma à prendre de meilleures décisions lorsqu’elles hésitent fortement entre plusieurs solutions. En effet, ces outils permettent de mieux trier les solutions en fonction de leur coût, des délais ainsi que des spécificités du problème et de l’entreprise… Les votes pondérés permettent également d’obtenir des résultats plus éclairés.

Lorsque les meilleures solutions ont été sélectionnées, les membres de l’équipe sont alors en mesure de cartographier à nouveau les processus mais cette fois-ci en prenant en compte ces nouvelles solutions. Les nouvelles cartes des processus obtenues permettent ainsi de mieux comprendre les améliorations préconisées, tout en permettant aux membres de l’entreprise de mieux visualiser les changements à implémenter.

Effectuer les tests nécessaires afin de valider les solutions 

Lorsque l’équipe a sélectionné les solutions les plus adaptées, il est nécessaire d’évaluer le potentiel de chacune d’elles afin de sélectionner celles qui pourraient avoir le plus d’impact positif. Pour cela, il est possible d’effectuer des simulations, d’étudier la faisabilité du projet… La roue de Deming, aussi connue sous le nom PDSA (Plan-Do-Study-Act), est un outil particulièrement efficace pour évaluer le potentiel des diverses solutions envisagées. Les plans d’expérience et l’ANOVA, c’est-à-dire l’analyse de la variance, font également partie des outils les plus pertinents pendant la phase d’amélioration. Des tests d’implémentation permettent également de tester certaines solutions à échelle réduite avant de pouvoir lancer le projet à grande échelle. L’analyse de risque est essentielle et le FMEA (failure mode and effect analysis), également connu sous le nom AMDEC (Analyse des Modes de Défaillances, de leurs effets et leur criticité) est un outil important au cours de cette phase du projet. L’équipe peut alors prendre les mesures nécessaires pour limiter l’apparition de nouveaux problèmes potentiels.

Planifier et implémenter

Pour qu’un projet DMAIC soit efficace, l’équipe doit prévoir la création d’un plan d’implémentation afin de mettre les solutions en œuvre. Il ne suffit pas de trouver des solutions, encore faut-il pouvoir les implémenter correctement. En général, les solutions qui sont adoptées dans le cadre du Six Sigma sont associées à de profondes transformations au niveau des processus d’une entreprise. Cela signifie donc qu’il est nécessaire de prendre de nombreux aspects en compte, notamment au niveau des coûts potentiels, des échéances dans le temps, de la définition des responsables, sans oublier la communication autour du projet… Les capacités de gestion de l’équipe jouent donc un rôle crucial à ce stade. Suite à l’implémentation des solutions les plus adaptées, il est alors possible de passer à la cinquième étape de « contrôle ».

 

 

Valorisez notre travail en partageant ce chapitre. C’est gratuit comme notre article 😉 Merci!

 

No comments yet.

Laisser un commentaire

Adresse visiteurs 13-15 rue Taitbout 75009 Paris