5. Quantifier l’ampleur du problème avec un indicateur

Bonjour et bienvenue à ce nouvel épisode de l’aventure Lean Six Sigma France.

Comme le fait tout bon médecin, les symptômes exprimés doivent faire l’objet d’une vérification de la réalité du problème et d’une évaluation de sa gravité. Ceci se fait au moyen de mesures de terrain réalisées au sein de la production ou des opérations.

En effet, les signaux reçus (comme les plaintes de certains clients) peuvent parfois être biaisés et l’on pourrait être amené à surestimer un problème. D’où l’importance de bien l’objectiver.

Selon le type de problème exprimé, on déterminera par exemple:

  • un taux de non-conformité des produits et services réalisés.
  • un coût de production unitaire.
  • ou encore, un indicateur de performance opérationnelle relatif à la motivation des collaborateurs, à la sécurité des opérations, aux rejets de polluants, etc.

Pour pouvoir établir un diagnostic juste, les mesures et données collectées pour produire ces indicateurs devront être fiables et représentatives de la réalité du problème étudié.

Le Six Sigma dispose d’une boîte à outils permettant de garantir cet impératif de qualité des mesures réalisées.

Merci de votre attention et à très bientôt.

Prochaine épisode: Objectif & opportunité projet DMAIC. Jusqu’où doit-on réduire le problème ?